Close
J'ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
J'en crée un :
M’enregistrer
ou
Je me connecte avec :
Découvrez le nouveau guide PAO d’Exaprint
Forum des créatifs professionnels freelance & salariés

Demarches livre enfant?!

Posez vos questions en rapport avec votre pratique du dessin et de l'illustration qu'elle soit en 2d ou 3d.
Vous cherchez un illustrateur? Publiez une offre d'emploi ou demande de devis dans la section "Jobs".

Demarches livre enfant?!

Messagepar elsanorma » Mer 4 Avr 2012 11:11

Bonjour tout le monde,

J'ai un petit question sur les demarches pour faire publier un livre. J'ai un idée de livre pour enfant que je trouve bien et que je n'ai jamais vu ici en France. Mais comment proceder? Dois je finir completement le livre avec dessins et tout avant de le presenter a un maison d'edition? Quels pieges a eviter? Remuneration? Comment proteger mon idée (disons qu'on peut me la piquer quand je presente l'idée?)

Merci bcp an avance pour vos reponses :)
Avatar de l’utilisateur
elsanorma
Rang 5
 
Messages: 96

Messagepar elsanorma » Jeu 5 Avr 2012 08:57

personne? :?
Avatar de l’utilisateur
elsanorma
Rang 5
 
Messages: 96

Messagepar LeCanard » Jeu 5 Avr 2012 09:10

Ouais personne ?
Ça m'intéresse aussi d'avoir vos retours là-dessus.
Avatar de l’utilisateur
LeCanard
Rang 8
 
Messages: 1011
Localisation: TOULOUSE

Messagepar Yamo » Jeu 5 Avr 2012 09:26

Je cherche une façon de te répondre qui ne sois pas trop démoralisante...

Il faut savoir que le métier d'auteur jeunesse/BD est littéralement sinistré, paupérisé, rétamé, avec des éditeurs (qui n'en sont plus, ce sont aujourd'hui des commerciaux) imposant des conditions incroyables en termes de contrats, droits, rémunération, distribution, sans parler des rapports professionnels qui relèvent carrément de l'humiliation.
En résumé ils ne font plus du tout leur métier traditionnel et se contentent de parasiter la création en en tirant tout ce qu'ils peuvent avec des méthodes héritées du marketing industriel, quitte à tuer la base d'auteur dont ils n'ont strictement rien à foutre (les directeurs de collection pour leur part font leur possible, mais finissent au chômedu par brassées entières eux aussi, alors ils s'alignent en général très vite sur la politique de leurs sympathiques dirigeants pour sauver leur cul).

Si tu veux en avoir un aperçu, tu peux lire cette récente discussion, qui n'est qu'à l'image de ce qu'on voit tous les jours >> forum.kob-one.com/forum-general-f13/ceder-ses-droits-sur-oeuvres-futures-livres-jeunesse-t39657.html

La question pour être franc n'est donc même plus de savoir comment ne pas te faire arnaquer, car aujourd'hui un auteur jeunesse édité se fait forcément arnaquer, et sévèrement, d'une façon ou d'une autre.
Partant de là, très personnellement, je considère aujourd'hui que signer un album jeunesse/BD quelque part ne vaut même plus la peine, financièrement parlant (ça ne te rapportera rien ou presque, et dans tous les cas 10 fois moins qu'à eux), et que si tu as un projet qui te tient à coeur et de qualité, il reste encore préférable de tenter l'auto-édition, la diffusion en ligne, ou tout autre mode innovant d'exploitation (souscriptions, donations...). C'est mon point-de-vue, partagé par certains et qualifié d'utopique par d'autres (moi je pense que l'utopie aujourd'hui c'est de penser vivre de son art avec les éditeurs).

Si tu ne le partages pas et tiens à chercher un éditeur, alors sache que la procédure classique n'est pas de faire un livre entier avant de le proposer, car les éditeurs aiment avoir leur mot à dire sur le contenu et préfèrent donc intervenir en cours de création.
L'usage est de leur proposer un dossier. Un dossier c'est un pitch, un synopsis détaillé, quelques illustrations de recherches et quelques planches finalisées. Évidemment l'un ou l'autre de ces éléments prend plus d'importance selon la nature du projet.

Ensuite niveau protection, il va de soi que plus tu montres ton travail plus tu coures de risques de te le faire plagier. Là encore l'usage, c'est donc de faire une enveloppe Soleau à l'INPI contenant toutes les informations et caractéristiques de ton projet. En gros, le même dossier ou presque que celui que tu montreras aux éditeurs. De cette façon tu pourras prouver la paternité de ton oeuvre et de défendre en cas de violation.

Enfin niveau démarchage, il est clair qu'envoyer des dossiers par courrier a autant de chances de réussite qu'une bouteille à la mer. Ce qu'il faut c'est obtenir des rendez-vous. Ça peut se faire soit par réseau (c'est évidemment le mieux), soit à l'occasion des salons.
Après je dis ça, au dernier salon du livre ils ont carrément demandé aux auteurs de payer pour avoir le droit de présenter leurs dossier. Encore un bel exemple de ce que je disais plus haut.

Dans tous les cas, arme toi de courage, et bonne chance :)
Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
 
Messages: 17671
Localisation: TOULOUSE

Messagepar alyzarin » Jeu 5 Avr 2012 09:43

un début de réponse déjà : non il ne faut surtout pas finir un livre, ça peut te bloquer chez pas mal d'éditeurs.
un projet de couv, et 2 doubles pages finalisées suffisent pour démarcher. Il arrive que l'éditeur ai envie de s'impliquer un peu dans la réalisation, qu'il ai besoin de faire rentrer ton projet dans une collection (avec un format spécifique, pas le même nombre de pages etc.).

Pour la rémunération, là tu vas pleurer... En général c'est 10% de droits à partager entre auteur et illustrateur et les éditeurs ne proposent pas toujours d'à-valoir. Mais, même chez un petit éditeur, pour moi ça ne sent pas bon si l'éditeur ne pense pas gagner avec ton livre de quoi te payer au moins quelques centaines d'euros d'à-valoir (et déjà là, c'est vraiment ridiculement payé, parce que le petit éditeur imprime des petites séries 1000 ou 2000 exemplaires, à 12€, je vous laisse faire le calcul...). C'est aussi que l'éditeur n'est pas assez solide et qu'il risque de ne pas durer longtemps (et ton livre va disparaitre avec lui, ça a l'air assez long de récupérer ses droits dans cette situation).

J'ai compris récemment que pour espérer vivre de ses droits d'auteurs en édition, il ne faut pas calculer combien on peut espérer gagner par livre. Il faut cumuler les projets chez des éditeurs (de plus en plus gros) pour que les livres soient présents sur le long terme dans leur catalogue et qu'ils continuent de vivre le plus longtemps possible. Plus l'éditeur est gros, hélas, plus le livre trouve sa place dans les librairies et plus on a de chance que le livre soit toujours disponibles quelques années après.

Quel pièges à éviter ? il faut bien lire les contrats, y'a pas mal de clauses abusives (surtout concernant le numérique) qui s'y glissent. Ne pas bosser sans a-valoir. Si l'éditeur ni croit pas, c'est qu'il le vendra pas. Ne pas bosser avec n'importe quel éditeur sous prétexte qu'il a dit "oui" (il faut apprécier son catalogue). Notre égo a tendance à se gonfler quand un projet est accepté, mais y'a des éditeurs qui font vraiment un boulot dégueu qui retouchent les images à grands coups de filtres photoshop et qui les déforment etc. y'a aussi des éditeurs qui trouvent la comic sans MS c'est une jolie typo enfantine très mignonne...
n'accepter que des contrats à compte d'éditeur.
Y'a des lites noires d'éditeurs à éviter, en ce moment ça n'arrête pas d'ailleurs (droits non payés etc.). tu trouveras peut-être plus d'infos sur le site de la charte :
http://la-charte.fr/le-metier/le-contrat-d-edition/
alyzarin
Rang 7
 
Messages: 464

Messagepar alyzarin » Jeu 5 Avr 2012 09:46

je me suis fait griller par Yamo. Mais bon, je suis plutôt d'accord avec tout ça. Mais version était un peu moins décourageante peut-être.
Il me semble qu'ils n'ont finalement pas fait payer pour les RDV DA au salon de Montreuil suite aux remous provoqués à l'annonce de cette décision.
alyzarin
Rang 7
 
Messages: 464

Messagepar Yamo » Jeu 5 Avr 2012 09:59

Oui ils sont revenus sur leur système qui était fait "pour réserver un meilleur accueil aux auteurs". Mais bon, ils ont essayé, et ils essaieront encore. Et dans 1 ou 2 ans ça finira par passer, comme tout le reste.
Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
 
Messages: 17671
Localisation: TOULOUSE

Messagepar marroon » Jeu 5 Avr 2012 10:46

Et au niveau de l'auto-édition pour les illustrateurs et/ou auteurs de BD, ça marche ? Vous avez des exemples ? Je ne parle pas forcément de l'édition papier mais peut-être tablette/smartphone... Je vois que dans le monde de l'édition livre ça marche plutôt pas mal pour certains auteurs qui sont auto-édité (qu'importe le medium, papier ou numérique) alors je vous pose la question, pour ma culture générale.
Avatar de l’utilisateur
marroon
Rang 10
 
Messages: 2880
Localisation: STRASBOURG

Messagepar alyzarin » Jeu 5 Avr 2012 13:46

j'ai un peu de mal à comprendre comment on peut se payer avec l'auto-édition, faut prendre des risques financiers importants, et puis avant de s'auto-éditer il s'agit surtout de s'auto-distribuer et hors circuit classique forcément (on peut toujours espérer laisser quelques livres en dépôt chez un petit libraire sympa). Il va donc falloir se faire tous les salons du livre du coin, pour rencontrer le public directement et vendre son travail (payer les frais d'essence). Entre le temps passé à bosser sur le projet, le temps à s'occuper de la mise en page en bidouillant sur les logiciels si c’est pas notre métier, le temps passé sur les salons, etc. peut-on espérer rembourser l'investissement de départ et ensuite gagner un peu d’argent ?
Enfin bref, s'auto-éditer, c'est devenir éditeur et c'est un autre métier. ça demande aussi de prendre un autre statut que Agessa/Mda, de prévoir de payer d'autres charges (et la taxe pro/CFE).

Je connais des gens qui se sont auto-édités, mais je n'arrive jamais à savoir comment ils en vivent ou combien d'heures de boulot ils sont obligés de faire à côté pour financer ça.
Et c'est triste à dire, mais j'ai souvent vu sur des salons des bouquins auto-édités vraiment très mauvais, avec des illustrations super amateur et une mise en page à pleurer. Alors forcément, l'auteur est là, il est sympa et fait des dédicaces, et le public n'est pas très regardant (moins qu'un éditeur en tout cas) et ça se vend gentiment, mais est-ce que ça suffit ?
alyzarin
Rang 7
 
Messages: 464

Messagepar 2m-at-work » Jeu 5 Avr 2012 13:50

Et au niveau de l'auto-édition pour les illustrateurs et/ou auteurs de BD, ça marche ? Vous avez des exemples ? Je ne parle pas forcément de l'édition papier mais peut-être tablette/smartphone... Je vois que dans le monde de l'édition livre ça marche plutôt pas mal pour certains auteurs qui sont auto-édité (qu'importe le medium, papier ou numérique) alors je vous pose la question, pour ma culture générale.


+1 j'suis interessé aussi :)
Avatar de l’utilisateur
2m-at-work
Rang 8
 
Messages: 773
Localisation: Auxerre

250 cartes de visite gaufrées gratuites
OFFRE DE NOTRE PARTENAIRE EXAPRINT
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul Exa-Bigfoot-Gauffrage_250_GRATUIT
Je crée mon compte
Calculez le tarif de création d’un logo
Outils et Services freelances
KobOne-calcullogo
Outil gratuit de génération d’un devis de création de logotype professionnel
Découvrir l’outil